28 avril 2022

73 459 $ amassés pour la néonatalogie

Initiavites de la communauté

Pour sa deuxième édition, le Mois des bébés plantes, organisé par Mélanie Grégoire, propriétaire des Serres St-Élie, a été un franc succès! L’idée d’amasser des fonds en vendant des bébés plantes lui est venue à la suite de la naissance de son fils Laurent, né à 30 semaines de grossesse en 2020, et a pour but de remercier les équipes médicales qui ont bien pris soin d’elle et de son fils. Pour Mélanie, les bébés plantes et les bébés prématurés ont plusieurs choses en commun. La plus importante est que tous les deux ont besoin d’amour pour grandir! Ainsi, pendant tout le mois de mars, la population est invitée à se procurer des bébés plantes. Tous les profits des ventes sont remis pour la recherche et les soins en néonatalogie.

Remise de chèque mois des bébés plantes 2022, Mélanie Grégoire, Serres St-Élie, Fondation du CHUS

En nouveauté cette année, le Mois des bébés plantes a eu lieu à travers toute la province, et non pas juste à Sherbrooke. De la Côte-Nord à l’Estrie, les Québécois ont répondu à l’appel et se sont procuré de magnifiques bébés plantes. Cette année, la population a pu bénéficier de nouvelles boîtes découvertes, dont la boîte Amies des animaux. Au terme du mois de mars 2022, 73 459,20 $ ont été remis à la Fondation du CHUS. Cette somme sera dédiée à un projet de recherche ainsi qu’à l’amélioration des soins au département de néonatalogie de l’Hôpital Fleurimont.

« Bien que la naissance d’un nouveau-né soit un événement heureux, plusieurs bébés doivent séjourner à l’unité néonatale avant de pouvoir rentrer à la maison. Parmi les causes d’hospitalisation, il y a les problèmes respiratoires, les infections, le manque d’oxygène à la naissance et la prématurité, cette dernière étant une des causes les plus fréquentes. En effet, environ 8 % des bébés naissent avant 37 semaines d’âge gestationnel au Québec. Heureusement, pour la majorité de ces enfants, l’hospitalisation se soldera par un retour à la maison sans séquelle ou suivi particulier. »

- Dr Jean-Sébastien Tremblay-Roy, l’un des médecins bénéficiaires

Le projet de recherche financé par les profits du Mois des bébés plantes s’intéresse au développement de technologies servant à supporter le cœur et les poumons des nouveau-nés malades hospitalisés à l’unité néonatale.  

Quant à l’amélioration des soins au quotidien durant l’hospitalisation sur l’unité néonatale, il faut savoir qu’au quotidien, l’adaptation des parents et de l’équipe soignante aux réactions du nouveau-né prématuré est cruciale pour permettre au cerveau des bébés de se développer le plus normalement possible. Pour ce faire, le montant amassé permettra aux professionnels travaillant sur l’unité néonatale du CIUSSSE-CHUS de bénéficier d’un programme d’éducation en soins du développement reconnu afin de pouvoir améliorer les soins cliniques qu’ils offrent, mais aussi de mieux enseigner aux parents comment interpréter les comportements de leur bébé durant l’hospitalisation.  

L’objectif de cette formation, pour l’équipe soignante, est de mieux soutenir et de guider les parents dans le développement de leur bébé. Ainsi, l’équipe de néonatalogie du CIUSSSE- CHUS souhaite implanter le programme FINE « Family and Infants Neurodevelopmental Education » qui vise à améliorer la qualité des soins dans une perspective centrée sur la famille et orientée vers le développement cérébral optimal de la clientèle hospitalisée sur l’unité néonatale.

Mille mercis à Mélanie, à toute l’équipe derrière ce magnifique projet et à tous ceux et celles qui ont acheté des bébés plantes durant le mois de mars. Grâce à vous, les bébés nés prématurément pourront avoir les meilleurs soins, ici, près de leur famille.

2e édition
73 459 $
amassés
Vous souhaitez organiser une collecte de fonds au profit de la Fondation du CHUS?
Communiquez avec
Gabrielle Beauvais
par
courriel
ou au
819 820-6450
poste 21194
Catherine Laferté, Annabelle Harpin, Cuistots le temps d'une pandémie, chèque

Initiavites de la communauté

16 décembre 2021
Cuistots le temps d’une pandémie permet d’amasser 184 922 $ pour la Fondation du CHUS

Cuistots le temps d’une pandémie est un projet de collecte de fonds rassembleur qui a animé la dernière année de deux finissantes au doctorat en médecine de l’Université de Sherbrooke, Annabelle Harpin et Catherine Laferté.