D'ENSEIGNANTE À BÉNÉVOLE

mercredi 26 août 2020

Impliquée à la Fondation du CHUS depuis 2016, Gisèle Fortier s'investit avec cœur dans cette cause qu'elle affectionne tout particulièrement.



Gisèle Fortier a fait son entrée comme enseignante à l’école primaire du Boisjoli l’année où l’établissement a ouvert ses portes, en 1978. « Pendant 36 ans, ça a été ma vie, raconte cette femme au grand cœur, bénévole à la Fondation depuis 2016. En 36 ans, j’ai enseigné à tous les niveaux, dont 20 ans à des élèves de 6e année. C’étaient mes amours! » 

Un an après le début de sa retraite, son conjoint reçoit un diagnostic de cancer. Gisèle gardera toujours en mémoire les services bons qu’il a reçus à l’hôpital. « Les infirmières, les médecins, les préposés : tout le monde prenait le temps de lui parler, de lui expliquer, malgré le grand nombre d’autres patients à soigner. C’est ce qui m’a décidée à devenir bénévole pour la Fondation. »

Gisèle a constaté le dévouement du personnel soignant et les besoins immenses des hôpitaux, malgré l’aide financière de la Fondation du CHUS. « J’ai de la famille dans d’autres régions, et ce n’est pas partout qu’on a cette qualité de soins. C’est la Fondation qui fait une différence. Si je donne de mon temps, c’est bien sûr pour aider les malades, mais aussi pour que la Fondation puisse améliorer et faciliter le travail du personnel. L’humanisation des soins, c’est eux. » 

Gisèle donne le temps qu’elle veut à la Fondation, selon ses disponibilités, puisqu’elle s’implique dans des écoles de Sherbrooke et aussi, auprès de ses petits-enfants. « Je me sens utile, je continue d’apprendre, je rencontre de nouvelles personnes; c’est fou comme je reçois en donnant! Et je ne suis plus toute jeune, ajoute-t-elle, alors la Fondation s’assure de me proposer des tâches adaptées, des événements pas trop tard le soir, la vente de billets de tirage, etc. Ils prennent vraiment soin de nous, les bénévoles. » 

Enfin, pour ceux et celles qui ont envie d’agir, mais qui hésitent, Gisèle tient à les rassurer : « N’ayez pas peur, laissez-vous guider, la Fondation a l’habitude d’accueillir des bénévoles. Et vous n’êtes jamais obligés; donner même une seule fois, ça compte! » 


<< Retour à la liste des nouvelles