La seconde nature d'Amélie Ferland

jeudi 28 mai 2020

S’impliquer est quasiment une seconde nature pour cette jeune avocate de 26 ans, membre du comité Relève de la Fondation du CHUS.



En effet, Amélie Ferland croit en l’engagement personnel comme moyen de faire avancer les choses. Lorsque Me Yannick Crack, associé du cabinet d’avocat où elle travaille et membre du conseil d’administration de la Fondation, lui parle du comité Relève, elle est immédiatement intéressée. Depuis son arrivée au sein du comité, elle a entre autres collaboré à la création du projet la Sherbybox, une boite-cadeau offerte à l’occasion de la fête des Mères et de la fête des Pères regroupant des produits de commerçants de la région et dont tous les fonds ont été remis à la Fondation du CHUS. 

« J’aspire à redonner à la communauté et à faire une différence, je n’ai donc pas hésité à me joindre aux jeunes du comité de Relève qui ont la même aspiration ! » Rappelons que ce petit groupe de huit jeunes professionnels ou entrepreneurs s’est donné pour mission d’amener davantage de jeunes dans la grande famille des donateurs et bénévoles de la Fondation. « C’est un comité très stimulant et enrichissant, explique-t-elle avec enthousiasme. Chaque personne apporte une expertise pertinente pour avancer vers un même objectif. Constater qu’en mettant nos compétences en commun, elles deviennent complémentaires, c’est extrêmement motivant. » 

Et ce n’est pas un hasard si Amélie Ferland a choisi de donner de son temps à la Fondation du CHUS. Elle a en effet côtoyé indirectement le milieu de la santé toute sa vie, sa mère étant médecin de formation. « Je sais à quel point le fait de donner des outils aux travailleurs de la santé fait une différence et à quel point l’avancement de la recherche est crucial. La Fondation agit sur ces deux axes et les résultats sont concrets pour les patients et le personnel du CHUS. » 

La participation de jeunes possédant une expertise variée au sein du comité Relève est essentielle pour la Fondation. Grâce à la complémentarité de leurs expertises, ils réussissent à mettre sur pied des projets novateurs. « Nous avons eu un grand succès avec la Sherybox et nous avons de nouveaux beaux projets en vue que nous avons très hâte de dévoiler visant à attirer la relève, ajoute Amélie. Comme bénévole, j’ai notamment pris en charge les aspects légaux et la relation avec les partenaires impliqués et les commanditaires. J’ai bien hâte de voir les résultats. » 

Son souhait pour la suite? « J’aimerais que notre prochain projet porte fruit, qu’il soit une réelle porte d’entrée dans les entreprises, à la fois pour propager la santé et pour faire connaître les actions de la Fondation du CHUS auprès des jeunes ayant envie de faire une différence dans leur communauté. »

Avec l’énergie et la fougue qui émanent de cette jeune avocate en litige à l’emploi du cabinet Therrien Couture Joli-Cœur, nul doute que les projets provenant du comité Relève sauront faire leur chemin!  


<< Retour à la liste des nouvelles