Prix reconnaissance Jean-Besré

Homme de coeur, homme d'action, mais avant tout un Sherbrookois. Un homme dont les racines profondes n'ont jamais failli.

Un homme dont la disponibilité n'a jamais fait faux bon à la Fondation du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke. Il a été président d'honneur à quatre Téléthons en plus de participer activement à quelques activités de la Fondation du CHUS.

Son sentiment d'appartenance à sa région et à ceux qui l'habitent a toujours illuminé ses yeux. Son sourire, son rire et son humour ont souvent fait partie du quotidien de nombreux bénévoles qui ont eu le plaisir de le côtoyer.

Pour vous, Jean Besré, la Fondation du CHUS désire perpétuer votre mémoire et souligner le fruit du travail de gens comme vous, qui se donnent à une cause et qui croient en la nature humaine et en sa compassion.

Pour vous, Jean Besré, nous donnons votre nom à un Prix Reconnaissance qui sera remis annuellement à une personne dont nous voulons souligner l'ensemble de l’oeuvre auprès de la Fondation du CHUS.

À vous, Jean Besré, merci de nous avoir donné autant.

À partir de maintenant, et pour de nombreuses années, nous nous souviendrons de vous. Nous nous souviendrons de votre chaleur humaine et de votre don de soi.

Récipiendaire 2018

M. Normand Therriault

C’est le Fondateur de la Fondation du CHUS, Monsieur Normand Therriault qui s’est vu remettre le prix Jean-Besré cette année. La présidente du conseil d’administration de la Fondation du CHUS, Sophie Warren,  a souligné l’ingéniosité et la créativité dont a usé M.Therriault à l’époque. «  Il y a un peu plus de 40 ans, il était directeur des services auxiliaires à l’hôpital. Il gérait le budget et devait  être créatif avec les  coupures financières qui se multipliaient. C’est en regardant le Sherbrooke Hospital qu’il trouva sa solution! L’hôpital anglophone de Sherbrooke avait en effet une Fondation prospère. Ne faisant ni une ni deux, il se dit que si c’était bon pour les anglophones, c’est aussi bon pour les francophones ! Il est donc allé voir le DG de l’hôpital de l’époque,  M. Normand Simoneau,  pour lui soumettre son idée et voilà comment la Fondation est née », a raconté Mme Warren.